Le gluten, un poison pour l’humain ?

gluten-3

Les produits avec la mention «sans gluten» sont de plus en plus présents sur les tablettes des épiceries afin de satisfaire la demande croissante de ceux-ci. Ils sont consommés par les gens atteints de la maladie cœliaque, oui, mais aussi par plusieurs autres personnes qui ne sont pas atteints par celle-ci puisque ces dits produits sont perçus comme étant meilleurs pour la santé.  Mais est-ce bien vrai ?

gluten-1

Mais tout d’abord, qu’est ce que le gluten ?

Pour débuter, il est pertinent de définir, en gros, ce qu’est le gluten. Il est, en fait, une protéine qui se retrouve dans plusieurs céréales (un petit truc pour le retenir est l’acronyme SABOT : Seigle, Avoine, Blé, Orge, Triticale) et qui permet, lorsqu’il est mélangé à l’eau, de donner de l’élasticité et de la structure au produit. C’est en autre grâce à lui que le pain que tu manges a une aussi belle mie moelleuse et aérienne (avoue que ça donne faim 😉 ).  Ce n’est, donc, pas une toxine comme plusieurs pensent.

Maladie cœliaque c’est quoi au juste?

Avant de dire si le gluten est bon ou pas, il est important de comprendre les différentes maladies liées au gluten. La maladie cœliaque, pour sa part, provoque une réaction immunitaire envers cette protéine qui touche environ 1% des Canadiens et des Américains. Notre corps le voit comme un intrus, ce qui ne devrait pas être le cas.  Le corps réagit comme on le ferait si quelqu’un qu’on ne connaît pas, entrerait dans notre maison : il se défend. Pour se défendre, il va causer toute sorte de désordre dans notre corps comme des douleurs abdominales, des ballonnements, des diarrhées ou de la constipation, etc. Elle provoque aussi peu à peu, la destruction des microvillosités de l’intestin (là où l’absorption de nos nutriments se fait). Il est donc primordial pour ces gens d’éliminer complètement le gluten puisque la malabsorption peut être dommageable.

Et la sensibilité au gluten elle ?

Il n’y a pas vraiment de consensus à ce sujet puisqu’elle n’est pas très bien comprise présentement. Ces symptômes (douleurs abdominales, ballonnement, douleurs articulaires, diarrhée ou constipation, etc. qui ressemblent à ceux de la maladie cœliaque mais qui n’impliquent pas les mêmes processus) surgissent peu après la consommation du gluten.  Par contre, le gluten lui même ne semblerait pas être le seul responsable.  D’autres parties du blé pourraient aussi intervenir.

gluten-2

Diagnostic et traitement maladie cœliaque et sensibilité au gluten

Il est primordial que l’identification des symptômes se fasse par un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste) puisque le seul remède aux maladies induites par le gluten est l’élimination complète de celui-ci ainsi que tous les produits qui peut en contenir. Cette élimination peut entraîner des carences si cela n’est pas fait correctement. Les aliments qui contiennent du gluten sont, entre autre, les pains faits avec des farines contenant du gluten, gâteaux, tartes, pâtes, craquelins, assaisonnements, épices, viandes froides, mets préparés comme des soupes ou saucisses, chapelure, poudre à pâte, bières, etc). Cela fait beaucoup (et ce n’est qu’une partie de ce qui est interdit) et c’est pour cela qu’un suivi étroit doit être fait.

Et le gluten pour les gens qui ne sont pas atteints de ces maladies ?

Vous aurez compris depuis le début de cet article que le régime sans gluten n’est pas très intéressant pour les gens qui ne sont pas atteints d’une maladie liée au gluten. Ce régime est complexe et restrictif. De plus, les aliments sans gluten ont souvent une valeur nutritive moindre puisqu’ils sont parfois plus riches en gras et en sucre pour tenter de reproduire la texture particulière des produits contenant du gluten. Ce régime peut mener aussi à une consommation diminuée de fibres (ces dernières sont bénéfiques au niveau de la satiété). Il n’est donc pas indiqué pour une perte de poids. Enfin, pour toutes ces raisons,  l’ordre des professionnels des diététistes du Québec et le Collège des médecins déconseillent ce type de régime s’il n’y a pas de maladies liées au gluten.

Donc, la prochaine fois que vous passerez à l’épicerie et que les deux choix (sans gluten et normal se présenteront) vous saurez quoi faire 😉

signature-audrey

Références :

[1] Note de cours, Étude des aliments 1, Les farines et mélanges à pâtisserie, Madame Sophie Desroches Dt.P., Ph.D., Université Laval,  Automne 2014

[2] Note de cours, Anatomie-Pathalogie-Physiologie, Système immunitaire de l’intestin, Madame Marie-Ève Paquet, Université Laval,  Automne 2015

[3] : https://www.fqmc.org/maladies/sensibilite-au-gluten-non-coeliaque

[4] : L’ordre professionnel des diététistes du Québec et Collège des médecins (Été 2013)« Le régime sans gluten : une mise en garde s’impose », Le Collège, volume 53, numéro3, p.1-2

[5] :http://www.simplifier-entrainement.com/single-post/2016/09/11/Régime-sans-gluten-pour-tous

[6] : http://www.karinegravel.com/blogue/autopsie-du-gluten