L’alimentation intuitive

alimentation intuitive

L’idée de cet article m’est venue suite à une conférence donnée par la nutritionniste Guylaine Guevremont à Menu, un événement rassemblant les étudiants en nutrition de plusieurs universités. Cette conférence m’a grandement inspirée et m’a confirmé que j’étais dans la bonne voie, concernant mon choix de carrière. Oui, je suis passionnée par la nutrition, mais ce n’est qu’une facette de mon futur métier. Mon rôle, en tant que nutritionniste, est beaucoup plus complexe que de tout simplement analyser l’alimentation d’un client ou d’une cliente. C’est aussi l’accompagner vers un état de mieux-être. C’est également de l’encourager dans une démarche de croissance personnelle et dans des prises de conscience. Derrière le désir de perdre du poids se cachent plusieurs besoins non comblés. Quels besoins, me demanderez-vous? Et bien ces besoins sont entre autre le désir d’être bien dans sa peau, le désir de se sentir valorisé et le désir d’être heureux.

J’entends souvent le commentaire : « Oh! C’est vrai, tu étudies en nutrition, tu dois vraiment juger mon alimentation en ce moment » ou encore « tu ne dois pas manger souvent de desserts! » Et bien je vous annonce que oui, il m’arrive de manger ces aliments et je crois même que c’est requis dans une alimentation saine et équilibrée. La notion d’aliments interdits est, selon moi, à proscrire de notre mentalité. En effet, manger des croustilles occasionnellement n’est pas mauvais pour la santé. C’est se priver pendant une longue période et engouffrer un sac de croustilles au complet par la suite qui l’est! Quand j’entends quelqu’un de mon entourage dire, « je ne dois plus manger de biscuits au chocolat pour garder la ligne » ou « je ne dois plus manger de jujubes pour contrôler mon poids » et bien je vous annonce que tout cela est faux! Il faut plutôt apprendre à manger ces aliments en petites quantités, de temps en temps, en sachant quand s’arrêter et surtout, en n’ayant aucun sentiment de culpabilité. Oui, nous sommes des êtres qui recherchent le plaisir. Oui, nous cherchons aussi à se sentir bien dans notre peau. Mais, il est possible de se permettre des petites gâteries, tout en étant raisonnable et en respectant nos signaux de faim et de satiété. L’alimentation intuitive est assurément une approche qui m’inspire beaucoup pour ma future profession.

Accepter la diversité corporelle

Le livre Kilos zen, écrit par Guylaine Guevremont et Marie-Claude Lortie, nous enseigne brillamment l’alimentation intuitive. Pour commencer, nous vivons dans un monde de différences où des standards ont été choisis pour nous. Nous naissons avec des personnalités et des corps différents. En effet, le poids santé n’est pas le même pour chaque individu. C’est notre société et cette quête d’uniformité qui a fait des ravages et qui a déstabilisé notre relation avec la nourriture. Les régimes restrictifs et obsessifs n’ont que des conséquences néfastes à long terme.

J’appréhende déjà votre prochaine question. Si j’ai réellement un surplus de poids, comment m’y prendre pour perdre des kilos? Selon la nutritionniste Guylaine Guevremont, cette quête de perte de poids cache un désir de sérénité et surtout un désir d’être heureux. Dans le livre Kilos zen, les deux collaboratrices mentionnent : « Nous trouvons en effet qu’il est fort paradoxal qu’on nous propose d’être un peu malheureux — obsédés par les calories, le gluten et les protéines ou simplement affamés et frustrés par les restrictions — pour être heureux » (p.27). Cette phrase m’a particulièrement marquée puisque premièrement, il y a cette fausse impression qu’un corps mince est la solution à tous nos soucis. Deuxièmement, cette quête de minceur via les restrictions est souvent fâchante, voire même dévastatrice. Tout ça est illogique.

Les signaux de satiété

 

Vous souvenez-vous de votre alimentation lorsque vous étiez enfant? Il y a de fortes chances que non puisque, à ce moment, vous n’aviez pas à faire face à toutes ces questions par rapport à la nourriture et par rapport à votre poids. Vous mangiez sans contrainte et arrêtiez lorsque vous n’aviez plus faim. D’autres enfants auraient peut-être été conditionnés à finir leurs assiettes, même s’ils n’avaient plus faim. D’où s’expliquent d’ailleurs certains comportements. Les questions intérieures par rapport à la nourriture ne faisaient effectivement pas partie de votre quotidien. L’alimentation intuitive est basée sur ce principe; manger lorsqu’on a faim et arrêter lorsqu’on n’a plus faim. C’est aussi se permettre de manger des aliments savoureux, des aliments sucrés et gras, mais modérément. L’alimentation intuitive permet de retrouver un poids santé, celui qui avait été prévu pour nous. Ce poids santé n’est pas un chiffre sur la balance, c’est plutôt celui dans lequel nous nous sentons bien et sereins.

 

Comment s’y prendre?

 

Selon Kilos zen, 95 % des gens qui suivent des régimes amaigrissants reprennent tout leur poids perdu et parfois même plus. Voilà pourquoi ce n’est pas une bonne idée d’entreprendre de tels régimes. La liberté de manger ce que l’on veut (de façon modérée) n’est pas bien vue dans notre société, et c’est pourquoi cela peut être angoissant pour certains. Par contre, il est prouvé qu’écouter ses signaux de satiété dans une alimentation diversifiée, équilibrée et « imparfaite », dicte au corps d’arrêter de faire des réserves. L’alimentation intuitive signifie de ne pas se priver, mais elle incite aussi à éliminer l’anxiété qui nous habite pour retrouver un état de bien-être. Il est aussi important de rendre l’alimentation plaisante en cuisinant et en mangeant avec les autres dans un environnement convivial.

Dans le livre Kilos zen, Guylaine Guevremont et Marie-Claude Lortie suggèrent des solutions concrètes pour l’alimentation intuitive. Je vous conseille fortement de le lire, vous serez emballés par ce petit bijou. À bas les régimes amaigrissants!

signature charlotte

Référence

Guevremont, G. et M-C. Lortie. Kilos zen. Montréal, Les éditions La Presse, 2016, p.9-281.

Photo : freepik.com