La vérité sur les entorses et les tendinopathies

Reprise de l’entraînement trop rapide, cheville qui a renversée sur une roche pendant votre randonnée dans le bois, tomber sur de la glace, tellement de causes qui peuvent engendrées des blessures aux chevilles. Parfois, il peut être difficile de faire la distinction entre tous les problèmes possibles à cette articulation. Dans ce texte qui suit, je tenterai de vous éclaircir sur les grandes lignes qui différencie une entorse d’une tendinopathie.

Causes

Tout d’abord, il faut comprendre qu’une entorse est causée par un traumatisme soit :  une cheville renversée lors d’un cross-country, un pivot brusque lors d’un changement de direction pendant un match de soccer, etc. En effet, lors de ces mouvements involontaires, il se produit un étirement ou même une déchirure du ligament. Contrairement à la tendinopathie qui elle, est due à un problème de type mécanique sur le tendon. Ce que je veux dire par mécanique c’est quand on surcharge le tendon de façon répétée ou on lui impose un stress excessif trop important par rapport à sa capacité à le supporter. Par exemple, cela peut arriver lorsqu’on change d’espadrilles de course trop rapidement pendant la transition entre la saison d’été et celle d’hiver, pratiquer un sport cyclique ou répété qui peut nécessiter de porter des charges sur soi (ex : spartan race), etc.

Conséquences

Ensuite, après s’être fait une entorse, il sera possible d’observer des signes inflammatoires (inflammation, douleur, chaleur, coloration) contrairement à une tendinopathie où il sera très rare d’observer ces changements. Par contre, dans les deux pathologies, la personne aura de la difficulté à répartir son poids également sur ses jambes, il y aura présence de faiblesses musculaires, de douleur aux mouvements qui mettent en tension le ligament (entorse) ou le tendon (tendinopathie) et une difficulté à marcher adéquatement. Il est important de souligner que tous ces signes sont relatifs au niveau d’atteinte (plus l’atteinte est sévère, plus les signes seront observables).

Traitements

Ainsi, vous aurez compris que dans les jours suivants la blessure, dans les cas d’entorses, il sera primordial de diminuer l’inflammation pour favoriser une guérison optimale du tendon. Pour ce faire, il est conseillé d’utiliser une aide à la marche (béquilles, canne) s’il y a présence d’une boiterie, de faire un bandage compressif à la cheville, mettre de la glace, d’élever fréquemment la jambe afin de chasser l’inflammation dans l’articulation grâce à la gravité. Pour ce qui est des tendinopathies en phase aiguë, ces interventions ne seront pas nécessaires sauf si les signes inflammatoires sont présents. Il s’agira plutôt de donner un repos aux structures atteintes, de déterminer et corriger la cause de la blessure et reprendre l’activité de façon progressive.

Toutefois, dans les deux cas, il sera important de mobiliser la cheville régulièrement dans des amplitudes qui n’augmentent pas la douleur. De plus, les exercices d’étirement, de renforcement et de stabilisation devront être débutés le plus rapidement possible, selon la condition, dans le but d’éviter les récidives.

Bref, si vous vous êtes blessés ou même si vous le soupçonnez, vous devez aller consulter en physiothérapie, car plus la prise en charge débute rapidement, meilleures sont vos chances de guérison et de retour au sport sans complication. Ainsi, vous serez bien encadré et vous profiterez de traitements appropriés à votre condition.